archéologie: du 07 au 15 mai, marche expérimentale de Bibracte à Alésia

Publié le

 

ARCHEOLOGIE: marche expérimentale du 07 au 15 Mai 2010

pm marche

Les légionnaires de la légion VIII Augusta ont quitté hier  le Mont- Beuvray , Bibracte , pour un périple de 120 km qui les conduira jusqu'à Alésia.

 

La légion est une association Loi 1901 , regroupant des passionnés d’histoire et de nombreux professionnels de l’enseignement historique, du patrimoine et de l’archéologie.
Ces passionnés ont recréé la « Légion VIII Augusta ", stationnée en Bourgogne à Mirebeau- sur- Bèze , à la fin du 1er siècle après JC.

Ils interviennent dans toute la France et se déplacent fréquemment en Europe, dans les musées, les centre archéologiques : ils mettent en valeur le patrimoine antique.


Le groupe a travaillé sur des artéfacts (pièces d’équipement, pompes hydrauliques, instruments de mesure ) pour être au plus près des techniques antiques.


La traversée de la Bourgogne , près de 120 km, a pour objectif d’étudier les matériels et équipements (reconstitués scientifiquement par les archéologues ) d’un légionnaire romain et de recréer les conditions de vie d’un groupe d’hommes en déplacement à l’époque romaine ( gestion de l’eau, de la nourriture, de l’hygiène, de la fatigue…)


La marche est programmée pour un minimum de 3 ans . Chaque année , les archéologues ajouteront des éléments : matériels et équipements nouveaux , des mules , des animaux, afin de reconstituer au plus juste les difficultés rencontrées .



C’est une grande aventure humaine mais aussi un formidable moyen expérimental de vivre à l’antique. La marche est encadrée d’archéologues et historiens qualifiés, d’ épigraphistes, de numismates .

Sur l'itinéraire, se dérouleront des animations dans les villes traversées .

Pour de plus amples informations sur la marche :

http://www.bibracte-alesia.com

Vous pourrez même lire sur ce site un roman policier écrit par un passionné d’histoire romaine, et la lettre (fictive) d’un légionnaire romain.

 

 

Publié dans ARCHEOLOGIE

Commenter cet article