MYTHOLOGIE: les TROIS GRACES

Publié le

 

Nous avons fêté la Sainte Aglaé, le 14 mai: une bonne occasion  de redécouvrir les Charites, les Trois Grâces dans la mythologie romaine:elle en est la plus jeune.

 

Les TROIS GRACES

 

Les CHARITES   chez les Grecs  sont   assimilées  chez les Romains aux TROIS GRACES  .

 

Ce sont  des divinités  personnifiant le don de la vie  et tout ce qui peut apporter le bonheur  :    l’amour et l’amitié , la beauté , l’Art , la jeunesse , la douceur . Elles  président  toutes les activités festives  ,d'où leurs représentations en danses ,  en jeux, en festins.

tableau de Raphael

280px-Raffael 010

 


  Les Grecs juraient par les Charites et ouvraient le repas en vidant une coupe en leur honneur.

 

Dans les temps primitifs, on n'honorait à Sparte  deux Charites : Cléta (bruit) et Phaenna (éclat)

Chez les Athéniens,  elles portaient les noms d'Auxo (qui croît) et Hégémone (conductrice).

 Hésiode  porte leur nombre à trois :  Euphrosyne, Thalie, Aglaé.

Symbolique des  Trois Grâces

Euphrosyne est la joie poussée à son sommet, l’allégresse, la joie de vivre que l'on ressent dans un banquet

Thalie est la personnification de l’abondance

Aglaé est la beauté dans ce qu'elle a de plus éblouissant, la splendeur.   On la nomme  parfois «  Charis » .  Il s'agit de la       plus jeune et serait  selon Hésiode  l'épouse d'Héphaïstos à la place d'Aphrodite, dont elle est  la messagère .

 

Ensemble, elles incarnent  donc   l’intensité  et l’exaltation de la  vie. Leur nom signifie « don »   offrant  à chacun le bonheur auquel il peut prétendre : la plénitude du cœur et des sens  pour tous ,  mais aussi  la gloire pour le guerrier, l’autorité pour le chef.


REPRESENTATION

Comme tous les dieux et déesses, elles sont éternellement jeunes et belles : elles ont une vingtaine d’années, âge qui selon les Grecs est celui de la plénitude.

On les représente souvent  dansant ; leur  chorégraphie   , dirigée par Apollon qui joue de la cithare,  est rythmée, régulière , ordonnée  , jamais débridée, au contraire des Ménades .

L'une tient des roses, l'autre, un dé à jouer, et la troisième, une branche de myrte  et les trois tiennent chacune une pomme.

Traditionnellement, elles sont d'abord vêtues , sans ceinture,  voilées puis plus tard, elles apparaissent nues les mains entrelacées  et formant une ronde.

 

CULTE

Elles font partie du cortège d'Apollon mais aussi d'Aphrodite ou de Dionysos. Elles ont des temples à Delphes et Elis .  Le fleuve Céphise près de Delphes leur est consacré.

 Les fêtes humaines qu'elles président ne se font qu'à certains moments de l'année, à des dates réglées à l'avance.

 

LE PRINTEMPS , de Sandro BOTTICELLI, offre une représentation des TROIS GRACES. Vénus tend sa main vers leur groupe.

280px-Sandro Botticelli 038


VOCABULAIRE

 

Gratia (latin) signifie : manière d’être agréable de l’un envers l’autre

Agrément que  quiconque  peut trouver chez autrui,  de toutes les manières possibles d’où, au final, l’expression qui marque le remerciement «  rendre grâce » « savoir gré »  « agréer » « être agréable »

Le don que l’on fait à l’autre ou que l’autre nous fait

Charis (mot grec)  :     ce mot a donné « charisme » et « charismatique » en français

Il signifie « grâce de la beauté » mais aussi « grâce de la bienveillance, faveur accordée ou reçue , reconnaissa nce pour une  faveur  » «  respect »

Les Charites sont le don , le plaisir  ressenti  à donner ou à recevoir , et le lien qui les unit «  la reconnaissance »

 

Pour nous,  le charisme  est « la fascination qu’exerce un homme sur un groupe, l’autorité naturelle, reçue comme une grâce mystique ».

Euphrosyne : elle réjouit l’âme par des  banquets . Ce mot veut dire «  joie, bonne humeur » mais aussi «  bienveillance de l’hospitalité » 

Thalie :  elle  inspire la joie  de l’a bondance , de la bonne chère  . Son nom signifie à l’origine « la florissante » puis  « l’abondance » »la vigueur de la jeunesse » 

Thalie est aussi le nom de la muse de la Comédie.

 

Aglaé :  elle resplendit de  beauté. Ce nom  veut dire «  l’éclat  de la parure ».

 


 

Publié dans MYTHOLOGIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article