la révolte de Boadicée

Publié le

documentaire ARTE, 25 juin 2011 

link

 

LA REVOLTE DE BOADICEE

 

Boadicée, ou Bouddica   est une reine du peuple britannique   des Iceni  , dans  l’actuel  Norfolk au nord-est de la province romaine de Bretagne , au Ier siècle après J.-C.

 

******
Antedios, roi des Icéniens (peuple brittonique du Nord-Est de la Bretagne) fait alliance avec les Romains, qui se sont rendus maîtres de son pays , croyant qu’ils lui en seraient reconnaissants et épargneraient son peuple..
Antedios meurt vers 47 et  Prasutagos devient alors roi de l'île de Bretagne.
Sa femme s'appelle Boadicée ou Boudicca

 

  

 norfolk.png

Le Norfolk sur la carte de la Grande-Bretagne


norfolk1.png


Prasutagos meurt  et laisse par testament la moitié de ses biens à sa veuve et ses deux filles, et l'autre moitié à Néron . La loi récemment promulguée l’y obligeait.
L'Empereur romain envoie  chez les Icenis son procurateur Catus Decianus afin de faire un inventaire des biens du  roi .

Malheureusement, Catus Decianus se met à commettre des exactions contre les Icéni. Les fonctionnaires romains violentent la Reine Boadicée et ses filles Comorra et Tasca. Par ailleurs, les nobles locaux  sont dépouillés de leurs biens et réduits en esclavage.
.
Une révolte éclate alors  sous la conduite de Boadicée . Don Cassius la décrit ainsi :
« grande, terrible à voir et dotée d'une voix puissante. Des cheveux roux flamboyants lui tombaient jusqu'aux genoux, et elle portait un torque d'or décoré, une tunique multicolore et un épais manteau retenu par une broche. Elle était armée d'une longue lance et inspirait la terreur à ceux qui l'apercevaient. » . Les Icéni et leurs alliés prennent les armes et massacrent les troupes romaines. Boadicée avait  rallié une tribu voisine, les Trinovantes, et aussi quelques autres tribus celtiques du nord, qui avait jusqu'à présent refusé de se plier à la domination romaine. 
 

 

norfolk3.png

Boadicée haranguant les Bretons

 


La  plus  grande offensive libératrice de Bretagne est dirigée contre la colonie de Camulodunum (Colchester). La  garnison est  massacrée  par une horde de Bretons en colère... Tout est détruit et incendié ... la colonie, la forteresse, le Temple de Claude.

 

Petilius Cerialis, préfet de la IXème Légion Hispanique détache sa légion stationnée à Lindum (Lincoln) pour aider la garnison mais l’infanterie est massacrée elle-aussi. La cavalerie est épargnée et s’enfuit.


 Suetonius Paulinus revient en  hâte à Londinium (Londres) et décide de quitter la ville et de  laisser la population  sans défense. Les Iceni et leurs alliés arrivent,  pillent, détruisent et incendient.  Les habitants sont massacrés ou  noyés dans la Tamise. Le fleuve  charrie des milliers  de cadavres.



Suetonius Paulinus  décide bientôt  de faire front. Il établit son champ de bataille du côté de Manduessedum (Mancetter) ou Ratae Coritanorum (Leicester).

Il dirige  la XIVème Légion, avec les Vétérans de la XXème, des auxiliaires recrutés dans le voisinage, soit un total de 10.000 hommes. Il choisit un défilé  fermé par une forêt et ouvert sur la plaine.
 


La bataille est donc proche, et Suetonius s'adresse à sa 14ème Légion :

Suetonius :
"Vous voyez ici plus de femmes que de guerriers !Incapables de combattre, sans armes, ils lâcheront pied dès qu'ils reconnaîtront le glaive et le courage de leurs conquérants, qui les ont si souvent mis en déroute !
Même parmi de nombreuses légions, c'est un petit nombre qui décide réellement de la victoire, et votre gloire sera encore plus grande si une petite force peut assurer la renommée d'une armée entière !
Serrez les rangs !
Et après avoir lancé vos javelots, alors avec vos boucliers et vos glaives continuez à verser le sang et à détruire, sans une pensée pour le pillage !
Dès que la victoire aura été conquise, tout sera en votre pouvoir ! "

En face des légions romaines, 70000 Bretons conduits par la reine, juchée sur son char et ses deux filles.

norfolk5.png

statue de Boadicée, près de Westminster
 

 

 


Tout d'abord, la légion reste immobile sur sa position et attaquent  en lançant des javelots pendant que la cavalerie armée de lances  se jette sur les adversaires .
 


Les Bretons subissent  de très lourdes pertes et  s’enfuient . Mais ils ont laissé leurs chariots à l’arrière, ce qui les bloque  . Ils sont quasiment tous tués.

Poenius Postumus, préfet de camp de la 2ème Légion avait préféré ne pas participer à cette bataille et était resté  dans sa forteresse ; il se suicide par l’épée...

 


Avec cette défaite, la Reine Boadicée  choisit de se suicider en s'empoisonnant.

Poenius Postumus, préfet de camp de la 2ème Légion avait préféré ne pas participer à cette bataille et était resté  dans sa forteresse ; il se suicide par l’épée...

Par la suite, Néron envoie de Germanie 2000 légionnaires, huit cohortes et 1000 chevaux pour compléter la IX Légion Hispanique, massacrée auparavant par les bretons... Pour se venger Suetonius va mettre par la suite  la Bretagne à feu et à sang avant d’être remplacé. On dit que pendant ces 17 ans de guerre, 70000 Romains et 80000 Bretons furent tués.


La révolte des Icéniens en 60 après JC, la plus grande rébellion à laquelle les Romains eurent à faire face dans les îles britanniques, fit de  la  Reine Boadicée un symbole de résistance et de courage.

 


 

 

 

 

 

 


 


norfolk4-copie-1.png

les régions touchées par la révolte de Boadicée

 


 

norfolk7.png

le portrait de Boadicée

 

*La légende raconte que sa tombe se trouve sous l'actuel quai n°10 de la gare de King’s cross.

*On aurait retrouvé son casque, un authentique casque celte, dans la Tamise.

Publié dans Civilisation romaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article