civilisation: le mois d'avril chez les Romains

Publié le

AVRIL §§  en latin  APRILIS §§    

 

Dicton : « Tonnerre d'Avril, blé au grenier, vin au baril ».

 

Dossier réalisé par  Michèle CALETTI

 

Quelle est l’origine de ce mot ? Quelles fêtes célébrait-on en avril   , quels  jours   et de quelle manière ?

 Le poète Ausone représente le mois d'avril sous les traits d'un jeune homme couronné de myrte   , et qui danse  au son des instruments. « Près de lui est une cassolette d'où l'encens s'exhale en fumée et le flambeau qui brûle dans sa main répand des odeurs aromatiques. »

* le myrte était la plante de Vénus

 Le mois d'avril était consacré  à la Terre et à la Fécondité : les fêtes honorent   Vénus Aphrodite,  Cérès Démeter , Tellus Terra , Diane Artémis   et Acca Laurentia .

Romulus a placé  ce mois  sous le patronage de sa lointaine aïeule, Vénus, mère d’Enée.

 Le mois d’avril est celui de la Renaissance de la Nature, de la Fertilité ,  de la Lumière et de l’agriculture.

 

Origine du mot ?

Aprilis, du mot latin aperire,  veut dire ouvrir, soit « parce que, dans ce mois, les bourgeons commencent à s'ouvrir », soit « parce que la terre semble ouvrir son sein en se couvrant d'une végétation nouvelle ». Du mot latin aprilis nous avons fait avril. L’anglais et l’allemand ont adopté la forme APRIL 

On le rapproche de la déesse APHRODITE, nom d’origine étrusque, APRU : elle est la déesse de la fécondité, de la séduction amoureuse, de la beautéOvide suggère  une étymologie  liée au  mot grec APHROS  "écume", évoquant aussi Aphrodite, « née de l'écume de la mer ».  Maîtresse de la vie, de l’amour, elle a ensemencé la terre, la mer et le ciel  et, en outre, a introduit chez les humains le raffinement et les arts.

 

Les fêtes du mois d’avril a Rome dans l antiquite

 

Le jour des Kalendes , le premier du mois,  les dames romaines mariées se paraient les cheveux de myrte, après les avoir lavés et sacrifiaient  à Vénus  sous un arbre. Les femmes en âge de se marier rendaient un culte à la FORTUNE VIRILE, en lui demandant de cacher leurs défauts physiques aux yeux de leurs éventuels  prétendants.

 

 

 

le 4, les jeux Mégalésiens :  En Phrygie,  se trouvait le principal temple consacré à Cybèle ; on l' adorait sous la forme d'une pierre noire, qui était « tombée du ciel ». Pendant la seconde  guerre  punique,  Romains contre  Carthaginois, un évènement  extraordinaire se produisit :une pluie de pierres de mauvais augure  . Les livres sybillins annonçaient que si Rome possédait  la pierre noire qui représentait Cybèle, les ennemis seraient vaincus . La pierre  fut apportée en grande pompe  , et les jeux Mégalésiens,  institués  pour perpétuer ce souvenir,  en l’honneur de Cybèle .  C’est surtout un culte patricien, dont on exclut les Plébéiens.

 

 

 

Ces jeux commençaient le 4  et duraient sept jours ; ils consistaient en représentations théâtrales  exécutées sur le mont Palatin devant le temple  de Cybèle. La déesse  est   représentée assise sur un trône entre deux lions, voilée, quelquefois  avec une clef : elle écarte son voile , allégorie qui rappelle l'étymologie d'avril.

 

 

le 7, les fêtes de la naissance d'Apollon et de Diane .  Ces jumeaux, enfants de Latone, sont nés à Délos .  Apollon est surnommé «  le Brillant » ; traditionnellement, il est assimilé au soleil :  ses animaux- attributs sont le loup, le corbeau et le serpent . Dieu complexe, il est proche des  forces obscures , de l’inspiration divine : la magie, la médecine, la divination, l’art.

 Initialement, Apollon était  un dieu agraire en tant que « dieu-rat », même s'il porte le titre de « Smintheus (tueur de souris) » : il protégerait les hommes des méfaits des rongeurs  et   des maladies (la peste notamment). En outre, Apollon était également doté d'attributs paradoxaux : « maître des fauves » et « berger »

 

Diane, sa sœur, Artémis pour les Grecs,  l’aînée, est assimilée à la lune. Elle est la déesse de la chasse nocturne. Dans le monde hellénistique, à Ephèse, Artémis Diane  porte sur la tête une tour à plusieurs étages ; sur chaque bras, des lions ; sur la poitrine et l'estomac, un grand nombre de mamelles. Tout le bas du corps est parsemé de différents animaux, de bœufs ou taureaux, de cerfs, de sphinx, d'abeilles, d'insectes …. On y voit même des arbres et différentes plantes, tous symboles de la nature et de ses innombrables productions.

 Ailleurs on l'a parfois représentée avec trois têtes, la première de cheval, la seconde de femme ou de laie, et la troisième d'un chien,  d'un taureau, et d'un lion.

 

 

 

A Rome, on  représente Diane en habit de chasse, les cheveux noués, la robe retroussée avec une seconde ceinture, le carquois sur l'épaule, un chien à ses côtés,  tenant un arc bandé dont elle décoche une flèche.  Pieds nus, et le sein droit découvert. Souvent elle a un croissant au-dessus du front, symbole de la Lune.

Apollon et Diane sont complémentaires ; quand le Brillant disparaît, c’est au tour de la Resplendissante d’accompagner les hommes.

 

 

le 15, les Fordicales, mot issu de   forda, vache pleine, et coedo, je tue :   fête instituée en l'honneur du dieu Tellus  Terra Mater   (la Terre mère) ; chaque curie immolait une vache pleine, soit au total TRENTE vaches pour la ville entière. Le sacrifice avait lieu devant le temple de Jupiter Capitolin

 

 

Céréalies, elles,  étaient célébrées du 12 au 19 . Elles sont instituées en l’honneur de Cérès Déméter, déesse de la Terre moissonnée et des fruits.

Les prêtres étaient  grecs, la langue utilisée, le Grec. Ce culte agraire  s’adressait aux plébéiens. Il se déroulait près du temple de Cérès, à l’endroit où on distribuait le pain et le blé au peuple en période de pénurie. Les édiles s’en chargeaient : ils tirent le nom de leur fonction  de «  aedes Cereris », «  temple de Cérès »

 

 

 

Les Céréalia étaient des fêtes joyeuses, liées à la renaissance de la Nature : Déméter Cérès est heureuse car sa fille  Perséphone Proserpine  quitte le monde infernal et revient à la lumière.

On y sacrifiait une truie,  on offrait du miel, de l’encens, du lait, on allumait les flambeaux. L’agriculture est au cœur des réjouissances.

Des jeux étaient  organisés, puis des cortèges, le dernier jour, autour des champs à la campagne, en direction du cirque, dans les villes. Le peuple jetait des noix.

Les jeux consistaient en course de chevaux, et, plus étrange, en une chasse aux renards à la queue desquels on fixait une torche allumée.

 

le 21 avril, jour anniversaire de la fondation de Rome, on célébrait les Parilies, fête instituée par l'empereur Adrien et pendant laquelle on ne faisait aucun sacrifice sanglant. Elles étaient consacrées aux femmes enceintes et se célébraient dans les maisons. Leur nom vient de PARIO= j’enfante.

 Le même jour avaient lieu les fêtes Paliliennes, en l'honneur de la déesse Palés, divinité protectrice  des bergers et des troupeaux, à l’origine du mot « palatin »

On allumait des feux.

 

le 25, on célèbre les Robigalia, en l'honneur de la déesse qui préserve les blés de la rouille. On y sacrifiait un gros chien roux.  Ce sacrifice était aux yeux des Romains un avertissement destiné à conjurer les méfaits de la Constellation du Petit  Chien, responsable des canicules  estivales  néfastes aux récoltes, et les plantes d’une maladie, la ROUILLE ( Robigo).

Canis= le chien

 

 

le 30, ont lieu les Larentales, en l'honneur d'Acca Laurentia, nourrice de Romulus et de Remus, que lui avait remis Faustulus, son époux  ; les bergers l’auraient   surnommée  « la Louve »,  parce qu’elle était prétendûment de mœurs légères. Ce nom signifie plus certainement que, prêtresse,  elle avait en charge un culte lié à  la nature, aux bois, voire à un endroit isolé   . Elle aurait eu douze fils, dont Romulus. En son honneur, les Romains ont  créé le Collège des Frères Arvales, douze prêtres de BONA DIA, déesse nourricière de la Croissance. Son nom  La(u)rentia sera à l’origine des dieux LARES, divinités d’origine étrusque,  dont la fonction première  était de veiller sur les  travaux des champs, puis les carrefours, et enfin, Lares  domestiques, sur  les familles. Les Lares publics sont traditionnellement au nombre de DOUZE. Romulus est l’un d’entre eux.

      Dans les familles, on les honore comme les esprits bienveillants des  aïeux.

 

 

Conclusion : Second mois de l’année latine, le mois d’avril est très riche .   Mars célébre les conquêtes et le courage  , avril, au contraire, comme pour adoucir la volonté guerrière ,  est fortement marqué par les cultes rendus  à la nature, sauvage ou conquise par l’agriculture, et  à des divinités- femmes,   cultes agraires très anciens destinés à assurer   la fécondité, l’abondance et  la survie au  peuple et à la ville.  Mois consacré  à la déesse-mère, à travers ses nombreux substituts locaux ou assimilés   ,  Vénus Aphrodite,  Vénus Aphrodite, Acca Laurentia, Tellus Terra,  ce mois du renouveau  s’ouvre avec  Vénus, lointaine aîeule, et se termine sur la mère adoptive du premier prêtre de Rome : Romulus.

 

POUR TERMINER, voici quelques lignes extraites des FASTES d’OVIDE (IV 125 et sq)

En outre, à Vénus, nulle saison ne convenait mieux que le printemps :

au printemps, les terres sont éclatantes, au printemps le champ est paisible ;

c'est alors que les jeunes pousses font craquer la terre et soulèvent leur tête,

c'est alors que les bourgeons poussent sur l'écorce gonflée de la branche ;

Vénus la belle est bien digne de la belle saison,

et, selon la coutume, elle suit directement son Mars aimé.

Au printemps, elle engage les nefs creuses à voguer sur les mers

d'où elle est née, sans plus redouter les menaces de l'hiver.

 

 

 

POUR RESUMER

JOUR

DIVINITE HONOREE

GRANDS MOMENTS

FONCTION

SYMBOLE

QUI ?

01 AVRIL

 

Vénus

Sacrifice à Vénus

Cheveux couverts de myrte

Séduire

Se rendre attirante

Les femmes

04 AVRIL

MEGALESiA

 

Cybèle

Théâtre sur le Palatin

Protéger le peuple des ennemis

Fécondité

 

 

patriciens

7 AVRIL

 

Diane et Apollon

 

 

 

 

Fêter la lumière

Fécondité

Conjurer les maladies

 

15  AVRIL

FORDICALES

Tellus Terra Mater

 

 

 

Sacrifices de 30 vaches

 

 

DU 12 au  19

CEREALIES

Céres et sa fille

Sacrifice truie

 

Offrandes agraires

Jeux

cortéges

 

 

plébéiens

21 AVRIL

PARILIES

 

 

21 ARIL

PALILIES

 

Fondation de Rome

 

 

 

Palès

Honorer Romulus

 

 

Protéger les bergers et les troupeaux

 

 

 

 

25 AVRIL

ROBIGALIA

 

 

Sacrifice d’un chien roux

Conjurer la maladie nommée la Rouille ou la Canicule

 

 

30 AVRIL

LARENTALES

ACCA LARENTIA

 

Fécondité

Protection des terres  , des chemins, des familles

 

Publié dans Civilisation romaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article